Les ateliers de co-conception : la clé d’un UX design performant

atelier-ux-co-conception

Pourquoi les ateliers de co-conception boostent votre UX Design

Vous le savez, l’UX design place l’utilisateur au centre de son processus. Mais connaissez-vous les avantages à impliquer vos utilisateurs finaux dans la conception de vos sites web et de vos applications ? Découvrez pourquoi réunir UX designers et utilisateurs dans des ateliers de co-conception, améliore considérablement les performances de l’UX design.

La co-conception optimise les choix de conception

C’est souvent en amont de la conception que l’UX design recueille les attentes et besoins des utilisateurs. Or, à ce stade précoce, ces derniers n’ont pas toujours une vision complète des fonctionnalités ou des usages qu’ils pourraient désirer. Il peut être difficile pour un utilisateur d’imaginer toutes les potentialités qu’offrent certains produits ou services nouveaux. Il risque alors de ne pas exprimer d’opinions ou de demandes suffisamment explicites et détaillées.

Un excellent moyen de contourner ces limites, consiste à faire participer activement les utilisateurs finaux à la conception. A innover et créer la valeur AVEC les utilisateurs et pas seulement D’APRÈS des interviews et des tests préalablement menés auprès d’eux.

 

Le principe : faire participer activement l’utilisateur au design

La co-conception, également dite conception participative ou cooperative design, invite les utilisateurs à prendre une part active à la conception d’un site web, d’une application ou d’interfaces. Dans le cadre des ateliers de conception participative, les utilisateurs finaux interagissent avec les équipes d’UX design, depuis l’analyse des besoins jusqu’aux évaluations.

La principale finalité d’un atelier de co-conception consiste à collecter la vision, les opinions, questions et requêtes des utilisateurs, pour optimiser les choix de conception. Il ne s’agit pas, à ce stade, d’aboutir à un produit fini. Il n’est pas non plus question que les utilisateurs se substituent aux designers pour concevoir la solution :

  • Le recueil des besoins, l’animation de l’atelier et la conception restent bien dévolus aux UX designers.
  • Les utilisateurs apportent leur propre expertise de l’eXpérience Utilisateur et leur force de proposition.

Rappelons-le, la motivation première des utilisateurs, est de disposer de services ou de produits personnalisés, pratiques, ergonomiques et satisfaisant leurs besoins. Quant aux UX designers, leur but consiste à mettre au point des services ou produits que les utilisateurs finaux aiment et veulent utiliser.

Il en ressort que dans ces ateliers de co-conception, utilisateurs et UX designers vont s’accorder sur un objectif commun : collaborer pour construire ensemble la meilleure version de la solution à mettre en oeuvre. Et aboutir ainsi à la meilleure expérience utilisateur possible. Ce dialogue entre utilisateurs ou clients et équipes de conception s’avère extrêmement productif et optimise les chances de succès du projet.

design-thinking

Quand et comment organiser un atelier de conception participative ?

Au stade de l’analyse du besoin, l’atelier de conception participative va vous aider à définir des fonctionnalités ou concevoir des maquettes pertinentes, alignées sur les véritables attentes utilisateurs.

Quand et pourquoi devez-vous opter pour l’atelier de co-conception ?

Les ateliers de co-conception s’imposent pour lancer de tout nouveau projet de conception ou de refonte majeure de sites, d’applications ou d’interfaces :

  • Lors de la création d’un nouveau projet : l’atelier de co-conception va vous permettre de déterminer la viabilité du projet et identifier les meilleures orientations.

  • Lors du choix d’un nouveau canal ou support de diffusion : vous désirez, par exemple, vous lancer dans les applications mobiles, sans bien connaître les usages et les attentes de leurs utilisateurs. Vous allez devoir comprendre très rapidement les habitudes et besoins de votre nouvelle cible. Organiser un atelier de co-conception va considérablement vous aider.

  • Lors de choix impliquant l’enrichissement ou la simplification de fonctionnalités existantes.

  • Pour analyser et prioriser les informations issues d’un club utilisateurs : à l’instar des éditeurs de logiciels, vous recourez peut-être aux clubs utilisateurs pour connaître les opinions concernant vos solutions, détecter de nouveaux besoins ou améliorer vos produits et services. Un atelier de co-conception s’avère une excellente plateforme pour creuser et exploiter les informations recueillies.

Quelles méthodes mettre en oeuvre ?

Les ateliers de co-conception recourent à des méthodes variées. Ils stimulent la créativité par l’emploi de supports d’expression aussi visuels que ludiques : legos, maquettes, croquis, storyboards, mappings, sketchs, cartes et outils 3D. Ces objets facilitent la conceptualisation et alimentent l’idéation.

Chez ARQUEN, nous utilisons le design thinking, le tri des cartes ou card sorting, les personas, le value proposition canvas ou encore le six to one.

Trois méthodes ont également le vent en poupe :

  • Future Workshop
  • CARD pour Collaborative Analysis of Requirements and Design
  • PICTIVE pour Plastic Interface for Collaborative Technology Initiatives Through Video Exploration

Future Workshop va vous aider à recueillir le besoin global et identifier les problèmes rencontrés par les utilisateurs. Cette méthode s’apparente à un brainstorming, visant à planifier et créer une vision idéale du futur ; organisée en 3 phases successives, elle invite les utilisateurs à :

  1. procéder à l’analyse critique  leur activité et leurs outils actuels,
  2. puis à partir de cette analyse, définir l’environnement et les conditions de travail optimaux vers lesquels ils aimeraient évoluer
  3. et enfin, proposer des solutions permettant d’atteindre ce scénario optimal.

 

La méthode CARD sert à identifier les différents comportements et façons de travailler des utilisateurs. Elle recense et décrit leurs pratiques et leurs activités. Pour ce faire, les utilisateurs doivent analyser les tâches et actions qu’ils réalisent, leurs interactions avec les autres intervenants, les objets qu’ils sont amenés à utiliser, leurs perceptions des événements observés et les décisions qu’ils sont susceptibles de prendre, au quotidien. Ils se concertent ensuite pour illustrer leur façon de travailler, en complétant 5 types de cartes descriptives (tâches, interactions, objets, perceptions, décisions).

 

La méthode PICTIVE identifie les attentes des utilisateurs et les fait participer à la conception des maquettes. Avant la tenue de l’atelier, les utilisateurs sont invités à préparer des scenarii de travail représentant leurs activités. Puis durant l’atelier, il leur est demandé de créer une maquette de ces scenarii, indiquant le zoning de chaque élément. Pour ce faire, les designers mettent à la disposition des utilisateurs, des accessoires favorisant leur créativité : outre les fournitures de type papiers, crayons et feutres de couleur, leur sont fournis des composants représentant les boutons, les champs de texte, les pop-ups, etc…

 

Enfin, il est possible d’organiser des ateliers de co-conception en ligne. On parle alors de “conception participative distribuée”. Ces ateliers de conception participative distribuée peuvent rassembler un plus grand nombre d’utilisateurs, répartis dans le monde entier. Ils offrent aux participants la possibilité d’assister aux ateliers en fonction de leur disponibilité et d’interagir de façon asynchrone, en utilisant des outils informatiques en ligne. Vous vous en doutez, les atouts propres à la relation de proximité ne jouent pas dans ce type d’atelier à distance. C’est sans doute pour cette raison qu’il est encore peu usité.

wireframe_co-conception

 

L’interaction utilisateurs/UX designers génère de nombreux bénéfices

Parmi les avantages fréquemment constatés en appliquant cette démarche, on  peut en citer 7 :

  1. une meilleure compréhension des attentes et des besoins de utilisateurs : le brainstorming libère la parole et facilite l’expression de questions ou remarques inédites. Le face à face favorise la compréhension des demandes tacites. Les ateliers utilisateurs/designers génèrent ainsi des informations plus complètes que ne le feraient des questionnaires ou des entretiens formels.

  2. la stimulation de la créativité collective : l’interaction utilisateurs/designers libère la créativité de chacun : formulant librement ses attentes et ses besoins, l’utilisateur obtient des réponses immédiates sur la faisabilité de sa demande. La créativité des designers est stimulée : ils peuvent rebondir sur les requêtes exprimées, en proposant des fonctionnalités encore plus novatrices ou ambitieuses.

  3. l’optimisation de la pertinence de la solution : confrontés aux idées, demandes, remarques, questions et critiques des utilisateurs, les designers apportent des réponses tangibles. Forgeant ainsi des solutions efficaces, parfaitement adaptées aux attentes et améliorant concrètement l’UX.

  4. la réduction des coûts et délais de R&D : les tests et validations auprès des utilisateurs s’opèrent très en amont dans le processus de conception : se déroulant en temps réel, l’interaction utilisateurs/UX designers accélère le processus de conception. Cela réduit d’autant vos coûts et délais de R&D, ainsi que les risques d’erreur.

  5. la création d’un avantage compétitif : l’information capitalisée lors des ateliers enrichit votre connaissance de l’utilisateur et/ou du client : elle renforce votre compréhension des besoins du marché et alimente votre stratégie marketing.

  6. l’engagement de l’utilisateur dans le projet : Être partie prenante dans un projet, engage les utilisateurs associés à sa conception. L’utilisateur va plus volontiers s’impliquer dans sa réalisation et sa réussite. Il adoptera de lui-même la solution qu’il aura contribué à créer.

  7. une communication facilitée au sein même de l’équipe technique, entre designers UX et développeurs, qui partagent le même niveau d’information.

Les ateliers de co-conception confrontent l’expression de besoins et les retours d’expérience utilisateurs à la vision technologique des UX designers. Cette interaction permet de mieux adapter la technologie aux usages recherchés. Elle aboutit à des solutions extrêmement pertinentes, parce que construites sur les véritables attentes des utilisateurs.

Interagir au sein d’une même équipe, approfondit et accélère la compréhension par les designers, des attentes et des besoins utilisateurs. L’équipe de conception est témoin du cheminement intellectuel que suivent les utilisateurs pour exprimer ce qu’ils veulent.

design_sprint

Les ateliers de co-conception favorisent l’empathie entre les participants. Ils renforcent notablement la démarche user-centric propre à l’UX design :

  • Les UX designers s’approprient le contexte et la sémantique des utilisateurs : ils découvrent en temps réel, leurs comportements, leurs désirs, leurs contraintes et leurs freins psychologiques ;
  • Les utilisateurs découvrent les potentialités et les contraintes technologiques que leur présentent les UX designers. Ils appréhendent aussi plus aisément les enjeux du projet ;
  • En dialoguant avec les utilisateurs, les UX designers accèdent à des idées parfois inédites, qui viennent enrichir leur créativité ;
  • Tous partagent un langage commun et un sentiment d’appartenance au projet ;

Force est de constater la justesse de l’adage, qui dit qu’à plusieurs, on devient plus intelligent. La conception participative peut véritablement booster votre UX design et vous offrir une belle longueur d’avance sur vos concurrents !

 

Quelques conseils pratiques pour organiser votre atelier de co-conception :

  • Tout d’abord, abandonnez un temps le travail en silos : vos équipes techniques et marketing doivent travailler de concert, aller ensemble au contact des utilisateurs et partager les mêmes informations.
  • Définissez le scope précis sur lequel vous travaillerez pendant l’atelier (cadre, périmètre…).
  • Choisissez bien vos utilisateurs : ils doivent être représentatifs de votre cible.
  • Diversifiez les experts internes qui participeront à l’atelier : toutes les expertises concernées doivent participer.
  • Attention à ne pas former de groupe de travail pléthorique : pour être efficace, 8 participants est un maximum.
  • Durant l’atelier, pilotez et modérez les échanges mais laissez s’exprimer tous les points de vue : il en va de la richesse de vos conclusions.

Et si vous désirez un appui dans la mise en oeuvre de vos ateliers de conception participative, n’hésitez pas à nous contacter ! 🙂