UX design : Guide sur les différentes méthodes de test d’utilisabilité

Un test d’utilisabilité (ou test utilisateur ou encore test UX) est une méthode d’évaluation d’un site ou d’une application web. La réalisation de ces tests est importante dans les projets de conception d’interface digitale (mobile ou web). Cela permet de d’identifier les “pain points” et d’optimiser par la suite le parcours utilisateur.

Le test d’utilisabilité consiste à observer les interactions entre l’utilisateur et une interface afin de comprendre son ressenti envers les divers obstacles qu’il peut rencontrer. De ce fait, l’équipe de conception peut mieux comprendre comment un utilisateur voit et comprend l’interface. L’équipe UX pourra ainsi proposer les solutions adéquates pour rendre l’interface plus utilisable et désirable.

Pourquoi faire un test UX ?

Le test d’utilisabilité, ou text UX, est une technique efficace qui permet d’obtenir des informations précieuses sur :

  • L’intention et l’objectif de l’utilisateur, concernant l’utilisation du produit ou service (cela permet de répondre à la question pourquoi).
  • La manière avec laquelle l’utilisateur utilise le produit (cela répond à la question comment). 

Il permet de s’assurer de la compréhension des fonctionnalités conçues. Un test peut souvent faire émerger des nouveaux besoins ou les désirs qui n’ont pas été pris en compte dans la phase de conception.

Les avantages du test UX

L’avantage majeur du test UX est de pouvoir anticiper comment l’utilisateur interagit avec le produit et comment il va l’utiliser dans des situations réelles avant une phase de développement. Il est également profitable pour l’équipe Product & Design, et l’aide à bien identifier la réponse utilisateur à son interface.

Généralement, le test d’utilisabilité permet à l’entreprise de :

  • Économiser du temps et de l’argent : le test UX aide l’entreprise à prendre des décisions axées sur les besoins des utilisateurs. Cela lui épargne les éventuels coûts élevés relatifs à la correction des erreurs de conception après développement.
  • Repérer les points de blocage des utilisateurs : le test permet de mettre en lumière les points de blocage qui entravent l’expérience de l’utilisateur. 
  • Renforcer la satisfaction : le test UX conduit vers l’optimisation de l’expérience utilisateur et le développement d’un produit ou service efficace qui satisfait ses besoins. 
  • Hiérarchiser les modifications à apporter au fur et à mesure de l’exploration des problèmes et classer les améliorations à effectuer par ordre de priorité.
  • Augmenter ses revenus et son ROI

Voir cette vidéo proposée par LinkedIn Learning pour mieux cerner l’importance d’un Test UX :

Comment ça se passe ?

Le test UX consiste à demander aux utilisateurs d’accomplir des tâches précises, dans un environnement réel ou virtuel (à distance ou en présentiel). Il faut engager des panélistes (ou faire appel à sa base client) pour avoir des utilisateurs à tester. 

Voir cette vidéo pour en savoir plus :

On distingue alors deux types de test utilisateur : test modéré et test non modéré.

Test modéré

Le test modéré est animé par un modérateur (UX Designer ou UX Researcher) qui interagit directement avec les participants et les suit en temps réel (en étant face à face ou à distance). Il s’agit d’un test convivial permettant au modérateur d’interroger directement les participants, de redéfinir les hypothèses de test en fonction des réactions de l’utilisateur et d’avoir une meilleure compréhension de son comportement.

Le test modéré repose sur ces étapes : 

  • Fixer les objectifs de l’observation.
  • Établir le scénario de test afin de tester efficacement chaque fonctionnalité. Il est recommandé d’éviter les scénarios trop longs avec beaucoup de tâches à effectuer afin de ne pas susciter l’ennui du testeur ou sa lassitude.
  • Recruter des testeurs qui conviennent de préférence à la cible.
  • Observer et commenter : Lors des sessions de test, le modérateur doit observer et analyser le comportement de l’utilisateur lors de son interaction avec l’interface mobile ou Web.
  • Organiser et classer les résultats issus des observations, en données quantitatives et qualitatives.
  • Hiérarchiser les problèmes, selon leur niveau de complexité et le risque qu’ils peuvent provoquer. Cela aidera parfaitement l’équipe UX à proposer des solutions percutantes.

Test non modéré

Le test modéré représente un test distant exécuté sans modérateur. Cette méthode utilise des moyens technologiques pour réaliser le test à distance sous forme de tâches à accomplir. 

Le test modéré permet d’interroger un grand nombre d’utilisateurs dans leur environnement naturel : maison, moyen de transport, etc. C’est une méthode qui cible des usagers qualifiés, à l’échelle nationale voir internationale dans un temps réduit. 

Les testeurs correspondant à la cible recherchée peuvent être recrutés rapidement à travers une plateforme de test UX en ligne ou via des panels, qui se chargent de les sélectionner. Ce qui permet de réduire le temps consacré pour le recrutement de ces intervenants.

L’exécution des tests dans l’environnement habituel de l’utilisateur lui donne de confort mais risque d’impacter la transparence des résultats. En effet, sans modérateur, le testeur peut parfois répondre sans être précis à une question.

Pour en savoir plus, lire à ce sujet, notre article : Test UX : test en présentiel ou test à distance ?

Les différentes méthodes de test d’utilisabilité

Le test d’utilisabilité quantitatif

Le test d’utilisabilité quantitatif génère des métriques exprimées en nombres qui permettent d’évaluer d’une manière indirecte l’utilisabilité de l’interface (comme le temps d’exécution d’une tâche, le nombre d’erreurs, etc.) et le niveau de satisfaction de l’utilisateur.

Toutefois, ce test ne donne pas toujours un résultat suffisamment fiable en l’absence d’un point de référence. Par exemple, si un nombre considérable de participants (dépassant la moitié) est parvenu à terminer une tâche correctement, est-ce que cela est un bon ou un mauvais indicateur ? Est-ce que cette tâche ne sera pas en réalité utilisée que par une faible partie de l’audience, qui elle, aura du mal à la réaliser ?

Le test d’utilisabilité qualitatif

Le test d’utilisabilité qualitatif offre une évaluation directe de l’utilisabilité du produit. L’objectif est de dévoiler les points problématiques et de prendre en considération les aspects fonctionnels.

Les observateurs peuvent parfois intervenir et sortir des questions du guide d’entretien afin de creuser un aspect qui semble intéressant. Cela les aide à affiner leurs études et concevoir des fonctionnalités plus efficaces qui correspondent aux attentes de l’utilisateur.

Qualitative vs. Quantitative UX Research par Kate Moran de NN/G :


Guerilla testing

Guerrilla testing est une méthode simple et peu coûteuse pour tester un prototype avec de vrais utilisateurs. Au lieu de rémunérer un public spécifique pour participer aux sessions de test, les observateurs peuvent aborder les participants dans leur environnement habituel : lieux publics, bureau, maison, café, etc.
Ceci permet de tester la performance du produit, ainsi que les nouvelles idées de conception, plus rapidement et spontanément. Ces tests sont souvent effectué sur une courte durée (entre 10 et 15 minutes).

Guerrilla Usability Testing

A/B testing

L’A/B testing consiste à tester deux ou plusieurs versions d’une même page par un échantillon d’utilisateurs, afin de les comparer et déterminer la version qui a impacté positivement l’utilisateur et a généré sa satisfaction. Un groupe d’utilisateurs teste la version A et un autre teste la version B, les utilisateurs ne sont pas conscient de faire partie d’un test. Les résultats obtenus peuvent avoir des différences minimes ou flagrantes.

Le test A/B est basé sur une démarche purement qualitative et dont l’objectif est l’optimisation, afin d’améliorer le fonctionnement d’un site ou d’une application web.

L’A/B testing garantit un retour d’expérience utilisateur plus affiné et apporte une vision plus claire sur les optimisations envisagées afin de renforcer la performance du site. 

Le test comparatif

Le test comparatif est une approche UX Design qui vise à détecter et corriger les problèmes d’utilisabilité d’une interface digitale en la comparant à un concurrent, direct ou indirect.

Le testeur effectue un scénario sur un site, puis sur celui du concurrent, ou bien l’inverse. Il donne son ressenti concernant les 2 parcours qu’il vient d’effectuer. Cela permet de savoir qu’est-ce qui est à améliorer concernant la tâche demandée (vente, inscription sur un site, recherche d’un produit, etc).

Les critères pourront être nombreux : la qualité de prise en main, la qualité de navigation. Cela permet de vérifier la performance globale de l’interface, et à comprendre les réactions et les émotions qu’elle génère chez l’utilisateur, avec un élément de comparaison très concret.

5-second test

Le test de 5 secondes est appliqué sur les interfaces des sites ou d’applications web, afin d’évaluer l’impact des composants visuels clés d’une interface web sur l’utilisateur, dans un laps de temps de 5 secondes.

Il s’agit d’analyser les premières impressions que laisse l’interface chez l’utilisateur et les éléments (les boutons d’appel à l’action, les menus, les principaux messages) les plus influents qui ont capté l’attention pendant 5 secondes. C’est une bonne alternative pour apporter les optimisations nécessaires et comprendre ce que remarque rapidement les utilisateurs.

En savoir plus avec une experte UX de NN/g :

Le tri par cartes

Le tri par cartes consiste à construire la hiérarchisation de l’information du site en faisant intervenir les utilisateurs finaux. C’est une méthode efficace à adopter lors de création ou la refonte d’un site web. L’objectif est d’optimiser l’accessibilité des contenus selon la perception de l’utilisateur final.

Cette technique ludique vise à hiérarchiser les informations d’une interface web ou mobile, selon une logique facilement compréhensible par l’utilisateur cible. Un ensemble de cartes est attribué à l’utilisateur afin de regrouper les cartes similaires (selon son point de vue) dans une enveloppe, qu’il identifie par un nom et un libellé. 

Il s’agit d’allier l’expérience des designers et l’expertise de l’utilisateur pour concevoir une interface à la fois ergonomique et efficace.

Conclusion

Nous avons cité les méthodes les plus utilisées et répandues pour réaliser des tests. Il est tout à fait possible d’en combiner pour maximiser les résultats via différentes méthodes. Pour choisir la ou les mieux adaptée(s), il faut prendre compte ses objectifs et de son budget. Confier cela à un expert UX reste toujours la meilleure option, pour que les résultats soient fiables et non biaisés.

Nous rappelons que le test d’utilisabilité ne permet pas uniquement de repérer les points à améliorer, mais il aborde aussi plusieurs dimensions du projet permettant de valider la pertinence fonctionnelle de votre interface digitale.

N’hésitez pas à nous contacter pour demander conseil et profiter de nos années d’expérience.

Crédit Photo : Dribble

Shopping Basket

Envoyé

Merci, nous avons bien
reçu votre message

Envoyé

Merci, nous avons bien
reçu votre message